Accueil > Le rituel du maté

Le rituel du maté

Page en cours d'édition.

En attendant nous vous invitons a lire le texte ci dessous :

Le mate,

 Le mate n’est pas une boisson.
Bon…Si. C’est un liquide que l’on avale.

Mais ce n’est pas une boisson.

 En Argentine personne ne prend du mate parce qu’il a soif. C’est plutôt une coutume, comme se gratter.
Le mate est l’exact contraire de la télévision. Il te fait papoter si tu es accompagné, et t’aide a penser si tu es seul.

 Quand quelque un arrive chez toi ta première phrase est « bonjour » et la sui vante « un maté ?».

 Cela ce passe dans toutes les maisons, dans celles des pauvres comme dans celles des riches.

 Ça se passe entre les femmes qui papotent et rigolent et entre les hommes sérieux ou immatures. Ça se passe entre les vieux d’une maison de retraite et entre les adolescents pendant qu’ils étudient.

 C’est la seule chose que partagent  pères et fils sans se disputer et sans se faire de reproches.

 Péronistes et radicaux servent le mate sans se poser de questions; en été comme en hiver.

 C’est la seule chose qui nous fassent paraître a la fois victimes et bourreaux;   les bons et les méchants.

 Si tu as un enfant, tu commence a lui donner du maté quand il te le demande. Tu lui sert tiède et sucré et alors il se sent grand. Tu te sens fier quand la chaire de ta chaire  commence a boire du maté. Tu as le cœur qui explose. Puis au fil des ans il choisira si il le prend amère, sucré, très chaud, glacé, avec des écorces d’orange, mélanger a d’autres plantes ou avec un zest de citron.

 Quand tu rencontres une personne  pour la première fois, tu partages quelques matés. Lorsque l’on ne se connaît pas on demande : « amère ou sucré? ». Et l’autre répond : « comme a ton habitude ».

 Les claviers en Argentine  ont les touchent remplies de yerba mate (d’herbe a maté).

 La yerba mate (l’herbe a maté )est la seule chose qui ne manque jamais, dans toutes les maisons.

 Toujours. Malgré l’inflation, malgré la faim, malgré les militaires, malgré la « démocratie », malgré toutes nos pestes et malédictions éternelles. Et si un jour il n’ y a plus de yerba (d’herbe) un voisin en a et t’en donne.

 On ne refuse pas la yerba mate (l’herbe a maté) a qui que ce soit.

 L’Argentine est le seul pays au monde ou  la décision de sortir de l’enfance pour devenir un adulte  arrive un jour en particulier.

 Rien a voir avec le fait de porter des pantalons longs, d’aller  a l’université  ou de vivre loin des parents.
 Ici nous commençons a être grand le jour ou on ressens le besoin de prendre quelques matés en solitaire.
 
 Ce n’est pas un hasard. Le jour ou un enfant décide de prendre un maté alors qu’il n’y a personne a la maison, c’est parce qu’il découvre qu’il a une âme. Ou il est mort de peur ou il tombe fou amoureux, mais ce n est pas n importe quel jour.

 Aucun de nous ne se souvient quel jour pour la première fois nous avons prit du maté tout seul mais ça a du être un jour important pour tous.

 A l’intérieur de nous se passent des révolutions

 Le simple maté n’est ni plus ni moins qu’une démonstration de valeur.

 C’est la solidarité de partager ces quelques matés « lavés » car le bavardage est bon, le bavardage pas le maté.

 C’est le respect de ces moments ou l’on parle et écoute. Tu bois un maté pendant que l’autre parle et vice et versa.

 C’est la sincérité de dire : « assez !!! Changes la « yerba  ».

  C’est la camaraderie comme instant présent.

 C’est être sensible a l’eau qui bouillu.

  C’est demander avec tendresse « l’eau est suffisamment chaude non? »

  C’est la modestie a qui servira le meilleur mate.

 C’est la générosité de donner jusqu’au bout.


 C’est l’hospitalité de l’invitation.

 La justice de l’un envers l’autre.

 C’est l’obligation de dire « merci » au moins une fois par jour.

 C’est l’attitude étique, franche et loyale a se rencontrer sans grandes présentations.

 


 


 

 


 

Conditions Générales de Vente - Mentions légales - partenaires - Annuaires - Echange de lien. - Contact - Crédits